27 mars, 2007

 

Journaux gratuits: Pas si gratuits que ca...

En ce bleu matin, j'ai pris mon AG, fermé ma porte et me suis dirigé vers la gare.

20 minutes plus tard (le train était de nouveau en retard), je constate que là ou les affiches gratuites tronaient avant, maintenant interdites, se tiennent aujourd'hui de droles de caissettes au contenu gratuit.

A l'epoque, j'achetais de temps en temps un journal à deux balles. Il n'y avait pas grand chose à lire, ca valait 2 balles. Maintenant, on ramasse partout des journaux gratuits qui, effectivement, ne valent plus un sous.

Du moins, c'est que l'on est porté à croire, en les voyants ainsi distribués à tous vents par le biais de nos transports PUBLICS (qui eux, coutent...).

Gratuit dites vous ? pas du tout, hélas.

Le cout ecologique de cette foison de papier est enorme.
Je fais ici quelques calculs hypothetiques pour la Suisse Romande uniquement.

Deux fleaux le "matin bleu" et "20 minutes" :

Un journal americain nous renseigne sur le cout en CO2 pour imprimer et livrer un journal pour un an. Pour les conditions suisse, je compterais 400KG par journal par an.

Chacun des acteurs se vante de tirer plus de 200'000 exemplaires par jours en semaines. Cela nous fait 400'000 exemplaires.

Le calcul est simple, le résultat édifiant :
400'000 copies X 400 KG par an = 160'000 tonnes de co2 par an.

Soit, selon le profil de bernadette, la consommation totale de CO2 pour imprimer nos journaux gratuits équivaut à près de 160'000 petites voitures en circulation pour un an.

Ou, jours après jours, à peu de choses près, l'equivalent de la consommation en CO2 de toutes les automobiles en circulation en ville de Geneve ...

Ca fait reflechir, avant de se servir, juste pour voir la météo du jour...

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours? get it rss'ed